[vc_single_image image= »16579″ img_size= »large » alignment= »center »]

Quand Le pouvoir de l’amour vaincra l’amour du pouvoir » peut-on lire tatoué autour de ton
avant-bras. Pourquoi ? Tu ne sais plus vraiment.
Sur les bancs de l’université du haut de tes 18 ans tu portais tes valeurs avec autant de
véhémence que de désinvolture.
Blasée, fatiguée d’aimer avec mesure, tu griffonnais des paroles orageuses en coin de tes
polycopiés.
Tes yeux envoûtants maquillés de noir, le regard impétueux, tu méprisais les petites
émotions, cette situation moyenne et la façon qu’avait les gens de s’en satisfaire.
Et puis, en un éclair de rencontre, une bombe, chérie, la passion te soulève, l’adrénaline
perce ton cœur, tu respires enfin.
Projetée sous la lumière, en tenue de scène, ta voix porte haut et fort ton combat devant un
public attentif. Ton cœur de pierre explose, de petits diamants, violents, tranchants, pleuvent
sur un silence de plomb, l’audience, criblée, commence pourtant à s’animer. Au rythme de la
salle qui s’emballe, tu exultes ta colère, ta joie, l’amour, la peine, ton corps vibre à mesure
que tu cries. A cœur ouvert, tu poursuis ta lutte ambitieuse et acharnée pour l’amour dans sa
forme la plus passionnelle, tu consumes la vie à une vitesse folle, secoues les âmes qui
s’enflamment à ton contact.
Naïve, tes sens hypnotisent ta conscience et t’emportent vers des paradis artificiels. Attirés
par la transcendance, tes sens dansent au rythme des performances soniques et
expériences charnelles. Des passions destructrices infiltrent tes veines et cristallisent le vide
laissé par ces amours imaginaires. Gimmick historique, le poids du destin tombe comme un
couperet sur ton cœur gorgé. Heurtée en plein vol, tes voiles se déchirent, ton mouvement
s’accélère, tes émotions résonnent provoquant un bruit insoutenable. Réflexe de survie, tes
grands yeux se ferment, tu te laisses porter par la mécanique de la musique.
« Hey … » Une petite voix te tire de ton sommeil lourd, tes yeux s’ouvrent douloureusement
sur un décor clair, doux, un petit vent anime les voilages qui peinent à cacher un temps
resplendissant.
Un frisson parcourt ton corps, tu peines à te rappeler.
« Hey Jimie, you’re 28 today, happy birthday ! »

[vc_single_image image= »16581″ img_size= »large » alignment= »center »][vc_single_image image= »16580″ img_size= »large » alignment= »center »][vc_empty_space]
[vc_single_image image= »8157″ img_size= »large » alignment= »center » onclick= »custom_link » link= »http://yay.paris/wp-content/uploads/AH1718_MAIL.pdf »]
Épuisé

Bague Jimie – Labradorite

Épuisé

Bague Jimie – Or

Épuisé

BO cuff Jimie

En solde

Bracelet Jimie – Labradorite

68.00 45.00
Ajouter au panier

Chaine cheville Jimie losange

58.00
Ajouter au panier
En solde

Créoles Jimie – Grenat

59.00 39.00
Ajouter au panier
En solde

Créoles Jimie – Labradorite

59.00 39.00
Ajouter au panier
En solde

Créoles Jimie – Or

59.00 39.00
Ajouter au panier

Follow us @YAY.paris !

This error message is only visible to WordPress admins

Error: API requests are being delayed for this account. New posts will not be retrieved.

There may be an issue with the Instagram access token that you are using. Your server might also be unable to connect to Instagram at this time.

Error: No posts found.

Make sure this account has posts available on instagram.com.

Click here to troubleshoot